Lumière sur... les couches lavables!

Publié le 28 Avril 2014

Lumière sur... les couches lavables!

Lumière sur... les couches lavables!

Le but ici n’est pas de démontrer par A + B l’intérêt des couches lavables. En allant sur ton meilleur ami Google tu trouveras pas mal de sources vantant les mérites des couches lavables :

- plus écologiques (effectivement s’il y a bien un point sur lequel tout le monde s’accorde pour l’utilisation des couches lavables c’est bien la réduction des déchets),

- plus saines (ne contiennent pas de produits nocifs…. En règle générale),

- plus économiques (moult tableaux tournent sur l’internet en insérant le coût des lessives et compagnie et montrant l’amortissement relativement rapide qui peut être fait… et cela est d’autant plus important si on utilise ces couches sur plusieurs enfants).

Bref, je ne veux pas rentrer dans le débat « couches jetables » VS « couches lavables » car chacun fait bien comme il l’entend. Le but de ce billet est simplement d’expliquer le fonctionnement de la chose, car mon expérience m’a prouvée que très souvent les lavables sont méconnues.

Idées reçues et autres méconnaissances

Beaucoup de personnes de notre entourage s’imaginaient notamment qu’on mettait à notre fils des langes avec de grosses épingles à nourrices. Alors là il faut savoir une chose, c’est que les couches lavables niveau FUNitude c’est le top ! Il y a de la couleur, des petits motifs bien sympathiques ! Bref ça pète.

J’ai pu entendre des réflexions pas sympas du genre « Les femmes se sont battues pour l’égalité et toi tu viens tout mettre en l’air avec ton mode de vie sorti de l’ancien temps »… oui et bien mon cher (ou ma chère…) avant de penser à moi, j’aime à m’inquiéter de la planète ; est-ce un mal de raisonner collectif et non individualiste ?

Parmi les questions récurrentes je note aussi « mais ça doit te prendre un temps fou avec les lessives ? Comment tu fais pour lier vie de famille, boulot et couches lavables ? »… ce à quoi je réponds en général « Je ne sais pas comment c’est chez toi mais ici on ne va plus au lavoir, j’ai une machine à laver qui fait le boulot à ma place… et cela me prend 10 minutes tous les 2 jours pour étendre… donc ça va ce n’est pas hyper chronophage ».

Et aussi LA question que tout le monde se pose « mais tu fais comment pour le caca ? Tu TOUCHES le caca ? ». Alors déjà le caca de ton bébé ce n’est pas n’importe quel caca, c’est le caca de TON bébé, la prunelle de tes yeux (enfin c’est ce que pensent les mamans, pas les papas… eux ils sortent l’attirail de décontamination à chaque fois qu’ils changent une couche on est d’accord !). Le voile de protection gagne à être connu…

Comment ça marche ce truc ?

Pour tout avouer, nous équiper en couches lavables (CL pour les addicts) est une volonté de mon mari au départ. Cela faisait des années qu’il m’en parlait. Très souvent je répondais « Oui, oui, on verra », puis j’ai dit « Ok »… mais pour lui faire plaisir (car il y tenait vraiment)… mais en réalité j’avais peur ! On se sent perdu face à la multitude de modèles, de marques… Et puis nous n’avions personne dans notre entourage qui pouvait nous aiguiller. Ce qu’il faut savoir c’est que quand on se lance dans l’aventure des CL on ne se rend pas compte à quel point c’est compliqué ! Au départ j’ai acheté le livre (dont je recommande la lecture pour une première approche) Les couches lavables ça change tout… et là j’ai senti le sol se dérober sous mes pieds… TE1, TE2, TE3, insert, booster, décrassage… Aie Aie Aie c’était mal parti. Et puis après deux bonnes inspirations ça a été mieux, j’ai raccordé 3 neurones et j’ai compris. Je me suis prise d’amour pour les CL pour ne plus les quitter. Bébé a été en CL dès la sortie de la maternité donc à 3 jours de vie… nous les emportons en week end, et nous les avons même emportées en vacances. Et oui elles voyagent ces coquinettes ! Avec un enfant (et un break !) c’est possible en tout cas.

Une CL se compose d’une partie absorbante (culotte, insert, lange) et d'une partie imperméable (culotte). Selon les modèles ces deux parties sont assemblées ou séparées. Faisons un bref point sur les différents modèles existants. Je vous mets un extrait du site « alternative gironde ».

« - Les langes : Les langes s’utilisent avec une culotte de protection ou une culotte en laine. Il y a 2 types de langes : les langes classiques qui sont des carrés de coton à plier ou à fermer à l’aide d’un snappi et les langes à nouer. Avantages : ils sont bon marché, sèchent vite et sont en coton bio. Par contre, ils peuvent être difficiles à mettre quand l’enfant grandit et bouge beaucoup !

- Les couches classiques : les couches classiques ont la même forme que les couches jetables et ont des élastiques au niveau des cuisses et du dos. Les modèles sont très variés: éponge ou velours de coton, de bambou, micropolaire... Comme ces couches ne sont pas imperméables, elles nécessitent l’usage d’une culotte de protection par dessus. Une même culotte de protection peut servir pour 2-3 changes. Avantages: elles sont très absorbantes et ont moins de risques de fuite. Elles sèchent plus vite que les TE1. Par contre, elles peuvent faire des gros popotins !

- Les TE1 (Tout en 1): ce sont celles qui se rapprochent le plus des jetables au niveau de l’utilisation. Il n’y a rien à rajouter, ni à changer. Lorsque l'on change l’enfant on enlève la couche et on en met une autre. Elles sont très jolies et pleines de couleurs et surtout toujours très douces. Elles mettent plus de temps à sécher et il faut essayer plusieurs modèles pour trouver celui qui correspond à la morphologie de son bébé. De plus c'est un des systèmes les moins économiques car on change tout à chaque fois.

- Les TE2 (Tout en 2) : ce sont des couches classiques ou des inserts qui s’attachent à la culotte de protection grâce à des pressions. Cela permet un séchage plus rapide, mais aussi de réutiliser la culotte avec un nouvel insert, ce qui est économique.

- Les couches à poches : ce sont des TE1 avec une poche qui permet de glisser un insert à l’intérieur. Insert et couche sont séparés pour le lavage et le séchage et donc sèchent plus vite.

- Les TE3: ce sont les toutes dernières générations de couches. Elles sont composée de 3 parties: une culotte en tissus décoratif, un liner imperméable qui se pressionne sur la culotte et un insert absorbant que l'on glisse dans le liner. C'est un système économique car on ne change que l'insert ou parfois le liner. La culotte et le liner servent plusieurs changes d'affilée. Elles font de toutes petites fesses et sèchent rapidement. »

Personnellement j’ai utilisé le système « couche + culotte » pour les premières semaines, car je trouvais cela plus adapté pour un nouveau né. Ensuite nous sommes passés au système TE2 pour le jour et « couche + culotte » pour la nuit. Nous avons pris des tailles uniques, donc les CL choisies sont évolutives. Elles sont donc largement amorties.

J’ai acheté les couches au fur et à mesure, durant ma grossesse et même après (rien ne sert de dévaliser une marque au cas où le modèle ne convienne pas aux doux cuisseaux de Bébé), essentiellement sur des sites de Ventes Privées spécialisés dans la puériculture. J’estime mon investissement de départ à 360 euros environ, sachant que j’ai un bon stock de couches pour avoir de quoi tourner facilement dans mes lessives. En règle général on compte une bonne vingtaine de couches pour être tranquille. Il faut savoir que le marché de l’occasion fonctionne bien aussi (personnellement je n’ai pas testé), et que certaines associations proposent de la location.

PS les couseuses : vous pouvez même vous lancer dans l’aventure !

L’entretien

A l’achat il est préférable de faire tremper les couches dans de l’eau froide pendant 24 heures afin qu’elles révèlent leurs capacités d’absorption. D’ailleurs, ce n’est qu’au fur et à mesure des lavages que les couches gagneront en absorption.

Concrètement, on peut utiliser un voile de protection… quand il y a des selles on peut donc facilement les extraire pour les mettre aux toilettes. Les voiles de protections peuvent se passer en machines plusieurs fois afin d’être réutilisés.

J’utilise aussi des voiles polaires qui donnent un super effet « bébé au sec ».

Les couches se stockent dans un seau à couche avec quelques gouttes d’huile essentielle de Tea Tree (arbre à thé) pour la désinfection (certains optent pour la lavande). Elles se lavent à 40°, c’est suffisant. On peut choisir de les laver à part ou de les intégrer aux lavages du linge habituel.

Pour la lessive il faut adopter une lessive qui n’encrasse pas, donc sans glycérine et sans savon de Marseille c’est mieux. L’assouplissant n’est pas recommandé non plus.

En balade, on stocke les couches dans un sac imperméable.

De temps en temps (je ne l’ai fait que 2 fois en 16 mois) on peut observer que les couches sont encrassées (avec des risques de fuites)… à ce moment on procède à un décrassage qui se fait sur des couches propres: les laver en machine à 60°C avec 2 cuillères à soupe de cristaux de soude et 1 cuillère à café de bicarbonate directement dans la machine. Dans le bac à adoucissant mettre un demi verre de vinaigre d’alcool.

Mais il n’y a pas que des avantages

Afin d’être complète je terminerai sur le fait qu’avec des CL il n’est pas toujours aisé de vêtir son enfançon comme on le voudrait. En effet, je me suis faite un peu « avoir » au départ car cela est surtout valable sur les nouveaux nés… j’avais acheté des pantalons serrés… que Bébé n’a jamais pu mettre car cela ne passait pas avec son gros popotin. En grandissant l’effet « gros popotin » s’amoindrit tout de même. Et maintenant j’ai le coup d’œil… Mon fils ne porte peut-être pas de slim mais il est habillé comme je le souhaite.

Avec ce billet voilà qui devrait dédramatiser la chose. Pour exemple, je disais en début d’article que nous étions les seuls dans notre entourage à avoir adopté les CL… mais ça c’était avant!!! Depuis la naissance de Bébé Chameau quelques personnes autour de nous nous ont posé des questions… Aujourd’hui 5 familles sont passées aux CL dans notre entourage, dont notre médecin de famille !

Au final cela peut paraître technique et contraignant… Le côté « technique » n’est pas un problème car dès l’instant où l’on se penche un peu sur la question on n’a pas besoin d’avoir BAC+18 pour tout saisir. Le côté « contraignant » ne l’est pas vraiment… personnellement je n’ai jamais vécu cela comme une contrainte, c’est juste une question de logistique et d’organisation.

Si vous avez des questions…

N’hésitez pas à me rejoindre sur ma page Facebook « S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée ».

Lumière sur... les couches lavables!
Lumière sur... les couches lavables!
Lumière sur... les couches lavables!

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #Lumière sur... (Produits), #Santé-Bien-être, #Se vêtir - Mode

Commenter cet article

ju 27/10/2016 10:15

CL au top, ma fille en a eu pendant ses 4 premiers mois et puis elle est entrée en crèche qui n'acceptait pas les CL. On a donc arrête à cause de " l'effet gros popotin", le jonglage entre 2 gardes-robes (maison avec CL et crèche avec couches jettables) de tailles différentes était impossible. Il y avait des vêtement partout et si c'était mal trié, il fallait une plombe pour l'habiller. Du coup grosse déception mais on est passé aux CJ...

Adeline 28/04/2014 10:12

Je me dis toujours que ça serait bien surtout au moment de l'apprentissage de propreté et oui je mis mets sur le tard ma fille à 13 mois
Le soucis c'est que dans un appart avec une tendance à l'humidité j'étends aucun linge tout va au sèche linge.
Est-ce qu'il y a un système adapté au sèche linge ?

Sabine 12/05/2014 14:32

Pour le sèche-linge, il y a peut etre des systèmes adaptés, mais surtout, à part le problème de la place, les CL sèchent beaucoup mieux dans les appartements surchauffés que dans la maison non chauffée où j'étends mon linge maintenant que je suis à la campagne!

Maman Chameau 28/04/2014 10:32

Avec plaisir! <3

Adeline 28/04/2014 10:28

Top je vais m'y pencher un peu plus sur le sujet alors.
Merci pour cet article de vulgarisation :-)

Maman Chameau 28/04/2014 10:21

Bonjour Adeline.
Il n'est jamais trop tard! ;-)
C'est vrai qu'en appartement, sans pouvoir étendre le linge, c'est moins pratique.
Personnellement je n'utilise pas le sèche linge car ça abime les élastiques, etc... mais sinon tu peux y passer toutes les couches (matières naturelles type bambou, coton, chanvre, etc) à condition que ce ne soit pas une TE1 ni une culotte. Donc il y a la majorité des couches que tu peux y passer au final.

Marjorie 28/04/2014 09:30

Merci pour cet articles très complet, malheureusement pour nous c'est chose impossible, bébé va en crèche et rare voire innexistantes sont les crèches qui acceptent de fonctionner écologiquement :(
Par contre g une question j'adore les jambières? Elles viennent d'où?

Maman Chameau 28/04/2014 10:25

Bonjour Marjorie.
Effectivement les structures d'accueil qui acceptent les CL sont rares.
Ce fût une des premières questions posées à notre assistante maternelle. Elle n'avait jamais pratiqué la chose, mais ça l'a interessé... et maintenant elle est contente de maîtriser le sujet.
Les jambières qu'on peut voir sur la photo de mon Bébé Chameau sont de la marque "Babylegs". Je les avais prises chez Kadolis (http://www.kadolis.com/chaussettes-jambieres-babylegs-c2-207.html).

rachel-rayures & pois 28/04/2014 08:31

Merci pour et article très complet !

Pour les réflexions du syle : « Les femmes se sont battues pour l’égalité et toi tu viens tout mettre en l’air avec ton mode de vie sorti de l’ancien temps » je réponds pour ma part : "Et pourtant c'est toi qui vient de m'attribuer à moi la femme la tâche de laver les couches de façon automatique. Vois-tu chez nous on se partage les tâches ménagères donc à deux ce n'est pas si fastidieux !".

Maman Chameau 28/04/2014 10:22

Bonjour Rachel. Bien vu pour la répartition des tâches!