Être parent autrement, Dr Christine Coquart et Catherine Piraud-Rouet (Nathan)

Publié le 23 Juillet 2014

Être parent autrement, Dr Christine Coquart, Catherine Piraud-Rouet (Nathan, 2014)

Etre parent autrement : communication non violente, écoute des émotions de l'enfant, thérapies douces antistress est un guide-ressources pour accompagner les parents dans une éducation bienveillante et différente. Les auteures dressent un panorama de l'éducation alternative, en France, selon trois axes : le développement et les besoins de l'enfant de 0 à 10 ans, les bienfaits de la communication non violente et la réponse aux émotions de l'enfant.

Être parent autrement, Dr Christine Coquart et Catherine Piraud-Rouet (Nathan)

Brève présentation


L’éditeur (Nathan) présente cet ouvrage comme un panorama détaillé pour

- comprendre les bases d'un développement psychique harmonieux chez l'enfant - de 0 à 10 ans ;
instaurer une communication non violente sans renoncer aux règles ;
- faire des choix éducatifs qui favorisent la confiance en soi et l'épanouissement ;
- écouter et accompagner les émotions de l'enfant grâce à des thérapies douces : méthodes antistress, respiration, relaxation, mise en confiance, art-thérapie...


Un petit mot sur les auteures

 

Le Dr Christine Coquart est médecin homéopathe, phytothérapeute, spécialisée dans le soin aux enfants et aux femmes enceintes. Elle a également suivi un cursus de psychologie et s’intéresse de près à la sphère du psychisme et du développement personnel et spirituel.

Catherine Piraud-Rouet est journaliste spécialisée dans la parentalité alternative.

Anne-Marie Siles est psychologue, psychothérapeute spécialisée dans les thérapies cognitives et comportementales à Lyon

Avec la collaboration de Nathalie Andry (art thérapeute) et Nathalie Jallot (formatrice en shiatsu auprès d’assistantes maternelle et praticienne à Lyon).
 

Un livre 100% féminin donc…

 

1. La maturation psychique de l’enfant, de 0 à 10 ans

 

Les auteures commencent par aborder l’immunité… et évoquent les soins naturels. Voilà un sujet qui dès les premières pages m’interpelle très positivement, et cela pour deux raisons : d’abord car la question de défense de l’organisme sans aide extérieure me parle depuis des années (car je l’applique) et d’autre part car je ne m’attendais pas à lire tout un chapitre sur ce sujet dans cet ouvrage. Les premières pages me parlent…

 

Le maternage proximal est conseillé. « Privilégiez autant que possible le maternage proximal. On l’appelle ainsi par opposition au maternage distal, celui qui est le plus couramment pratiqué dans nos sociétés occidentales, avec une séparation physique instituée, de nuit comme de jour, entre parents et bébé. Le maternage proximal est une méthode de grande proximité, d’écoute active et de contenance qui rassure, apaise et valorise le bébé. Au fil des mois, il crée un attachement solide, assurant à l’enfant une sécurité intérieure stable. Un attachement sécure pose en effet les bases d’une identité future harmonieuse Il est dynamisant et donne une confiance en soi primitive très forte, permettant une découverte sécurisée du monde extérieur. » (p. 13). Co-sleeping (cododo, portage intensif, peau à peau, massages, allaitement maternel… autant de pratiques qui appartiennent au maternage. Sont évoqués également la vaccination raisonnée, l’hygiène de vie, la nourriture (substances toxiques, gluten, PLV , sucres blancs raffinés).

 

Les grandes étapes du développement, de la naissance à 3 ans, sont détaillées. Attachement sécure, doudou, « terrible two » ou « âge du non », cauchemars et terreurs nocturnes sont évoqués. Puis, de 3 à 7-8 ans, on apprend que l’enfant fait ses acquisitions symboliques et qu’il est souhaitable de suivre l’enfant dans son monde imaginaire. « A cet âge, la sphère cognitive est suffisamment développée pour permettre l’apparition progressive d’une intelligence intuitive, qu’il lui faut expérimenter. Dans le sillage de celle-ci naîtra peu à peu un intérêt à comprendre comment fonctionne vraiment le monde, lequel mènera plus tard à la pensée abstraite ». (p. 41). Le temps des « pourquoi ? », les mensonges, la différenciation sexuelle… autant de thématiques importantes pour ces âges sont abordées. Enfin, de 8 à 10-12 ans, on apprend que l’intelligence opératoire concrète se met en place. Des sujets aussi variés que la place des écrans ou la précocité ont leur place dans ce chapitre.

 

2. La parentalité bienveillante, pour des relations familiales apaisées au quotidien

 

J’ai particulièrement apprécié le petit retour sur plusieurs décennies de pratiques éducatives. Les auteures montrent que 4 grands styles d’éducation se sont succédés, dont trois sont reconnus inappropriés.

- le style autoritaire (punitions, privations, châtiments corporels…)

- le style permissif (tout est permis… mais par amour)

- le style désengagé ou indifférent (tout est permis… mais par amour de la tranquilité !)

- le style démocratique (« cadre souple et disciplinant à la fois »).

 

Les limites ont une place importante dans ce livre. « La meilleure éducation possible est (…) fondée sur la bienveillance non violente, porteuse d’un cadre. Le tout exprimé autour de liens familiaux forts et aimants, qui donnent une juste place à chacun des membres de la famille » (p. 78).  Chacun d’entre nous doit être au clair avec ses « fantômes de placards » familiaux, doit pouvoir déterminer les règles avec son conjoint. Les pages 82 à 85 donnent des petits conseils simples et efficaces pour se faire obéir sans crier. Une petite piqûre de rappel de ce que l’on peut trouver dans les ouvrages d’Isabelle Filliozat, ainsi que dans les textes de Faber et Mazlich.

 

La communication familiale a ses clés de voûtes, notamment au moment des repas, lors de réunions de famille (temps de parole, bâton de parole…). Valoriser, complimenter, accueillir les émotions de son enfant (écoute active « gagnant-gagnant »…). Par exemple quelques pistes sont données pour désamorcer une crise.

Enfin, les pédagogies Montessori et Steiner sont mises à l’honneur.

 

3. Des thérapies pour accompagner les petits et les grands tracas psychiques de mon enfant

 

Dans cette partie les auteurs présentent une palette d’outils thérapeutiques simples pour aider les parents à remédier aux comportements inadaptés des enfants : angoisses, problèmes de sommeil, troubles de l’alimentation, colères, eczéma, constipations, fuites urinaires, etc…

On apprend comment aider l’enfant à respirer et s’apaiser avec des exercices de préparations (1.2.3 soleil…) ainsi que des exercices de respiration simples, allant jusqu’à la méditation, le yoga simplifié et le massage Shiatsu.

J’ai apprécié le passage sur l’art-thérapie.

 

En bref

 

Quand j’ai eu connaissance de ce livre, je me suis dit que c’était encore un énième ouvrage sur la question et que ma bibliothèque déborde déjà. Après lecture je suis ravie pour plusieurs raisons :

- que de solutions douces (méditation, spiritualité, jeux simples) et facilement applicables.

- on a enfin un livre qui évoque à plusieurs reprises de la précocité et des troubles du déficit de l’attention. Même si le sujet n’est que survolé, au moins l’ouvrage a le mérite de l’aborder.

- le côté naturel (alimentation, médecine…) est prépondérant. Et ça me correspond complètement !

- Se connecter à son propre cœur est un conseil qui revient de manière récurrente et c’est la base à mon sens.

- C’est un ouvrage qui est déculpabilisateur… En effet, à plusieurs reprises il est spécifié qu’il n’est jamais trop tard pour se mettre à l’ENV.

 

Bonn lecture !

 

En vrac

 

Parution : Juin 2014

14.5 x 21 cm

224 pages

15.5 euros

N’hésitez pas à me rejoindre sur Facebook.

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #Bibliothèque, #Lectures de Maman Chameau

Commenter cet article

Barbara 17/11/2016 12:53

Super je note;) Il y a aussi le guide pour soigner mon enfant au naturel qui est très bien!(même auteur)