Compte-rendu et avis "Frères et soeurs sans rivalité" (A. Faber et E. Mazlish)

Publié le 27 Février 2015

Compte-rendu et avis "Frères et soeurs sans rivalité" (A. Faber et E. Mazlish)

Adèle Faber et Elaine Mazlish sont deux auteures que l'on ne présente plus...

 

Avec l'arrivée de notre deuxième enfant dans la famille, c'est tout naturellement que l'on m'a guidée vers cet ouvrage. Frères et soeurs sans rivalité est sous-titré "Manuel de survie pour une famille plus sereine!". Voilà qui annonce la couleur: ça risque d'être sportif mais une atmosphère de sérénité est possible. Voyons un peu ce qu'il en retourne.

 

Dans le 1er chapitre "Frères et soeurs de l'enfance à l'âge adulte", les auteures reviennent sur notre histoire personnelle qui bien souvent vient teinter les relations de nos enfants. A ce sujet la dédicace de début d"ouvrage est la suivante : "A tous les frères et soeurs adultes qui portent encore en eux un enfant blessé...".

 

Le deuxième chapitre ("Accueillir ce qu'ils ont sur le coeur") permet une prise de conscience de la souffrance des aînés comme des cadets qui peuvent souffrir de rejet. Des conseils sous forme de BD sont donnés:

- reconnaître les sentiments d'un enfant sans mettre de côté les sentiments négatifs (Ainsi, à la phrase "Tu es toujours avec le bébé", en tant que parent on aurait tendance à rassurer en disant "Mais non, je viens tout juste de te lire une histoire"... alors que l'enfant attend juste les bons mots pour exprimer ses sentiments "Tu n'aimes pas que je passe autant de temps avec le bébé")

- accorder aux enfants de manière imaginaire ce qu'ils ne pourraient obtenir dans la réalité ("Tu voudrais que ta petite soeur s'en aille" par exemple).

- aider l'enfant à canaliser un sentiment hostile vers une expression symbolique ou créative ("Tu veux dessiner comment tu te sens?").

Le chapitre III revient sur la comparaison, "une pratique dangereuse" selon les auteures.

Elles reviennent sur l'envie de comparer les frères et soeurs entre eux, que ce soit pour souligner un fait positif ou même négatif. D'après elles, lorsque l'on s'apprête à comparer "Le mot-clé est décrire. Décrire ce que tu vois, ce que tu aimes,. Ou décrire ce que tu n'aimes pas, ce qui aurait besoin d'être fait. Le plus important c'est de m'en tenir à la situation liée au comportement de l'enfant en ma présence". (p. 75-76).

Ce chapitre est agrémenté d'une petite BD proposant des alternatives aux comparaisons favorables et défavorables... à chaque fois il est préférable de décrire.

Le quatrième chapitre s'intitule "Donner pareil, c'est donner moins". Le but ici est de comprendre la différence qui peut exister entre donner également en quantités précises et donner en traitant les individus comme des êtres uniques.

"Frères et soeurs dans leurs rôles" est le titre du chapitre V. Ce dernier aborde le fait qu'il est souhaitable de ne pas enfermer les enfants dans un rôle, de ne pas leur accoler une étiquette. Le cas des "enfants-problèmes" (entendons par là, ayant un handicap) est traité.

Les disputes, oh vaste sujet, est abordé au chapitre VI.

Les causes des disputes sont rapidement passées en revue... avant de se pencher sur les différents moyens de résoudre le conflit par une intervention utile. Les auteures proposent 5 étapes dans l'intervention dans le conflit:

1. "reconnaître la colère que ressent chaque enfant l'un envers l'autre"

2. "écouter la version de chaque enfant avec respect"

3. "démontrer votre compréhension du défi que représente ce problème"

4. "exprimer votre confiance en leur capacité de trouver une solution acceptable pour les deux"

5. "quitter la pièce".

Le cas des situations qui pourraient être dangereuses et des situations réellement dangereuses est aussi abordé.

Le dernier chapitre (VII) invite à "faire la paix avec le passé".

Les auteures reviennent ensuite sur les suites liées à la parution du livre et concluent avec un très joli poème criant de vérité sur les relations fraternelles.

En bref:

J'avais beaucoup aimé Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent des mêmes auteures... et ce livre s'organise de la même façon et donne les mêmes clés. Les situations sont concrètes, ancrées dans le réel. Les solutions proposées sont ouvertes et les petites fiches récapitulatives de fin de chapitre sont bienvenues pour revenir à ce livre de temps à autres afin de maîtriser parfaitement les habiletés de communication que l'on tente de développer à la lecture de ce livre. Cet ouvrage donne des clés et pas des solutions miracles. Ce qui est appréciable c'est le fait qu'il amène beaucoup de réflexions (sur notre influence en tant que parent, sur notre propre passé...). Un livre de la saga Faber&Mazlish à lire!

N'hésitez pas à me rejoindre sur Facebook.

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #Bibliothèque, #Lectures de Maman Chameau

Commenter cet article

rebelle des bois 04/04/2015 18:12

Il y a aussi Les relations frères soeurs ; du conflit à la rencontre de Catherine Dumontreil Kreimer que j'aime beaucoup pour l'ensemble de son oeuvre.
Néanmoins j'amène aussi l'idée que si comme parent il est primordiale de travailler sur nous, notre passé, la relation à nos parents et ou notre fratrie, il faut aussi faire attention à ne "pas mettre d petites bêtes dans la tête de nos enfants." Avec mes enfants, je réalise que parfois les lectures sèment des inquiétudes alors que celles-ci n'étaient pas encore nées. Tous les enfants ne perçoivent pas l'arrivée d'un second enfant comme une menace ou la possibilité d'être moins aimé. Un autre enfant peut apporter un grand sentiment de sécurité (la force du nombre), la possibilité de devenir grand et de gagner en maturité et responsabilité (chaque fois que l'on prête main forte, que l'on se réalise, s'auto satisfait, en plus des moments où l'on nous remercie et nous apprécie spécialement.

alexia 02/03/2015 14:31

je vais aussi lire ce livre. Mais comment ça se passe pour l'instant avec ton petit bout? il réalise? il commence à changer ou à manifester des inquiétudes? Alexia

Maman Chameau 03/03/2015 21:05

Pour l'instant, pas de réaction particulière. Il montre mon ventre, dit que bébé est là, fait un bisou... ça s'arrête là. A mon avis il ne réalisera que quand bébé sera arrivé.

titelle 02/03/2015 09:29

Bonjour, il y a quelques années les auteurs ont publié un livre sur le thème des conflits entre frères et sœurs, ce livre est-il vraiment différent? Plus complet?

Maman Chameau 03/03/2015 21:04

c'est ce livre je suppose.

karine_ 27/02/2015 23:25

Je vais regarder ce livre de plus près.
Mes filles ne s'entendent pas du tout. Elles ont 11 ans de différence, la plus grande ayant 16 ans. Et il s'avère que ma grande fille a une grande responsabilité dans cet état, la petite prenant ce que la grande veut bien lui donner, quelquefois même en la titillant puisqu'elle a peu d'attention. Et je dois avouer que cette situation me gène beaucoup, je ne vois même pas comment cela peut évoluer favorablement. J'aimerai trouver une solution, ou du moins la raison de cet état mais de manière juste et surtout sans jeter la pierre à qui que ce soit et sans donner l'impression de prendre parti.
Plus tard, elles pourraient apprécier de pouvoir compter l'une sur l'autre ;-)

Maman Chameau 03/03/2015 21:04

ce livre peut être d'une grande aide oui...

Sandrine 27/02/2015 10:34

Un ouvrage bien utile pour que la relation entre frères et soeurs ne tourne pas au pugilat permanent!

Maman Chameau 27/02/2015 21:20

<3