Compte-rendu de lecture et avis : Émilie Dubois, La pédagogie à Reggio Emilia, cité d'or de Loris Malaguzzi (L'Harmattan)

Publié le 23 Avril 2015

Il y a quelques jours, les éditions L'Harmattan ont édité un ouvrage sur la pédagogie REGGIO, une pédagogie que j'affectionne plus que les autres. Ce livre était très attendu puisque les publication en français à propos de la pédagogie Reggio sont quasi inexistantes. Un livre attendu, un livre certainement qui ouvrira la voie à d'autres... du moins je l'espère.

Compte-rendu de lecture et avis : Émilie Dubois, La pédagogie à Reggio Emilia, cité d'or de Loris Malaguzzi (L'Harmattan)

Présentation de la 4e de couverture:

"Depuis 1963, la ville de Reggio Emilia, au nord de l’Italie, est le théâtre d’une expérience originale en matière d’éducation à la petite enfance. Un réseau de trente-quatre institutions préscolaires, crèches et écoles maternelles, s’est construit au fi l des années avec le soutien de la municipalité et de ses citoyens et fait aujourd’hui la renommée pédagogique de la cité à travers le monde. Cet ouvrage se propose d’aller aux origines de l’approche reggiane afi n d’en dégager les raisons de son succès actuel. Étayant son originalité pédagogique, remontant aux prémices de son émergence, approchant au plus près son fondateur, Loris Malaguzzi, qui a laissé sur son expérience une empreinte presque indélébile, analysant l’actualité de la pédagogie reggiane en Italie et dans le monde anglo-saxon, à la rencontre de l’Agorà – cette association de parents d’élèves convaincus de la nécessité de s’organiser pour que leurs enfants bénéfi cient eux aussi des apports de l’approche reggiane –, nous avons, au fi l des chapitres, tenté d’aller au-delà de la nécessaire présentation d’un système méconnu dans l’Hexagone pour dégager une réfl exion critique sur cette alternative pédagogique de la petite enfance qui remporte un succès chaque jour grandissant aux quatre coins du globe."

 

Et l'auteure?

Emilie Dubois est maître de conférences à l’Université de Rouen, au département des sciences de l’éducation depuis septembre 2012. Elle est membre du laboratoire de recherche CIVIIC - EA 2657 (Centre interdisciplinaire sur les valeurs, les idées, les identités et les compétences en éducation et en formation).

L'ouvrage qu'elle nous offre ici est directement issu de sa thèse de doctorat. Elle y interroge le succès de Reggio sur la scène pédagogique internationale.

En introduction Emilie Dubois clarifie le fait que lorsque l'on évoque la pédagogie Reggio, on ne fait pas référence à une pédagogie à proprement parler mais plutôt à une expérience. Ses recherches lui ont permis de mettre en exergue "quelques-uns des concepts pédagogiques clés qui semblent caractériser Reggio Emilia, comme par exemple : l’écoute, la recherche, l’apprentissage ou encore l’art et l’atelier."

 

La première partie de l'ouvrage met en avant la spécificité pédagogique de Reggio Emilia.

Dès les premières lignes on apprend qu'en pédagogie Reggio il n'y a pas de frontières, il n'y a pas d'oppositions entre l'enfant et l'adulte, entre "l'ignorant" et "le savant".

Emilie Dubois commence par détailler les principes de bases de cette pédagogie. Le premier est la démocratie. On apprend que Loris Malaguzzi "considérait les enfants, chaque enfant, comme un citoyen à part entière et non comme un adulte en devenir, non comme un futur citoyen. Selon lui, les jeunes générations ne doivent pas seulement être considérées comme les acteurs principaux de l’avenir, du futur mais comme des acteurs du présent car ils font déjà partie du présent." (p. 16-17). L'écoute, le dialogue, la tolérance, sont autant de droits de l'enfant que l'auteure détaille ici. Dans cette pédagogie, l'enfant est un être au fort potentiel, acteur, créatif. L'auteure explique que Loris Malaguzzi "souhaite que les enseignants fassent le nécessaire pour s’adapter aux cent langages de l’enfant. Ces cent langages de l’enfant sont, en fait, dans la pédagogie de Reggio Emilia, une métaphore pour désigner les multiples possibilités que l’enfant possède pour s’exprimer, pour communiquer. Parmi les plus connus, nous pouvons citer : le langage classique (la parole, l’écriture), le langage graphique (sur lequel nous reviendron s plus amplement), mais aussi les langages symbolique, corporel, logique, fantastique, les langages du son, de l’odeur, du toucher, de la lumière ; le langage pictural, le langage plastique, le langage musical, celui des images, de l’éducation iconique, du corps, des gestes, le langage scénique,… Tous ces langages doivent être exploités. Ils sont tous de même importance. Il ne fa ut pas en privilégier l’un plutôt que l’autre. Il ne faut plus seulement s’intéresser au “lire, écrire et compter”. Les enfants ont tellement de possibilités et elles sont si diverses, qu’il est dommage de ne se contenter que du peu. La richesse se trouve dans la diversité." (p. 31). D'autre part, l'environnement, l'espace, le matériel, le personnel encadrant... chaque élément a son importance et cela nous est dévoilé ici.

La deuxième partie du livre nous permet un petit voyage dans le temps afin de remonter aux sources de l'émergence de cette pédagogie.

Un bref rappel historique nous apprend (ou nous rappelle) que la ville de Reggio Emilia est un symbole de liberté. Puis, Emilie Dubois nous fait l'historique de la pédagogie reggiane, dès le sortir de la seconde guerre mondiale.

"Jusqu’à sa mort le 30 janvier 1994, Malaguzzi aura à cœur de promouvoir son expérience, de la partager avec tous ceux et celles qui le souhaitent. C’est dans cette perspective qu ’un mois et demi après sa mort, la municipalité crée Reggio Children – Centre International pour la défense et la promotion des droits et des potentialités de tous les enfants , dont les objectifs, très fortement influencés par les valeurs défendues à Reggio Emilia, sont les suivants  : 

- Répandre une image de l’enfant qui a des droits, des grandes potentialités, d’énormes ressources ; 

- Promouvoir l’étude, la recherche et l’expérimentation de l’éducation ; 

- Définir plus en profondeur la culture professionnelle des enseignants ; 

- Souligner l’importance de la recherche, l’observation, la documentation, l’interprétation des processus d’apprentissage des enfants et de la construction de leur pensée. " (p. 81-82)

 

Le chapitre suivant tout entier est consacré à un homme : Loris Malaguzzi.

Cet homme est considéré comme le "père fondateur" de la pédagogie Reggion. Emilie Dubois le met à l'honneur en lui consacrant la 3e partie de son ouvrage. Biographie, caractère, personnalité, amitiés, tout ceci est passé en revue afin de mieux cerner ce personnage qui n'a pourtant pas légué son nom à la pédagogie.

La quatrième partie évoque Reggio Emilia aujourd'hui, c'est la succession de Loris Malaguzzi.

On apprend comment il fallu faire pour gérer le succès et l'attraction internationales, le contexte de création de Reggio Children qui défend et promeut les droits et les potentialités de tous les enfants.

D'autre part, dans cet ouvrage l'auteure aborde la question de l'utopie éducative... qui revêt sensiblement une dimension positive à Reggio Emilia.

Le modèle reggian n'est pas exportable... et pourtant on assiste aujourd'hui à une multiplication des écoles et autres ateliers d'inspiration réggians. C'est pour cette raison que Reggio Children a déposé une marque.

De surcroît, Emilie Dubois pose ici la question de l'imperméabilité de la France face au système reggian. La seule publication existante (hormis l'ouvrage dont on parle ici) est la suivante :

Enfin, le dernier chapitre s'arrête sur quelques réflexions (contradictions) à propos de la pédagogie Reggio.

En réalité Emilie Dubois se penche principalement ici sur les modes d'admission dans les écoles pratiquant Reggio, et évoque le cas des enfants qui n'y sont pas admis. L'auteure fait état du succès de cette pedagogie et donc de la demande qui s'est accrue. Elle aborde ici la réponse au manque de place dans les institutions reggianes faite à Reggio Emilia.

En conclusion, l'auteure revient sur la question qui a guidé son oeuvre :

Quelles peuvent être les raisons qui expliquent le succès de la pédagogie de Reggio Emilia ?

"À la question « qu’est-ce qui explique le succès de la pédagogie de Reggio Emilia », notre réponse est donc, au terme de cet ouvrage, la suivante : une offre pédagogique riche et complète, un contexte très favorable, un pédagogue qui a tout fait pour pérenniser son système, une gestion ultra précise des membres de Reggio Children qui se sont aussi spécialisés dans la communication reggiane et une proposition évolutive d’une population qui tente malgré les problèmes de trouver des réponses pour un accès à une grande majorité d’enfants à ses institutions tant convoitées. Il s’agit donc d’une multitude de facteurs explicatifs conjoints et complémentaires que nous pensons être au final indissociables, l’absence de l’un ou l’autre pouvant nuire au succès de la totalité. Reggio Emilia serait donc à comprendre dans sa globalité, co mme un tout, complet et complexe, où se mêlent et s’entremêlent des réalités, des pratiques, des valeurs, des idées, des contraintes, des écarts, des su rprises, des dérives, des nouveautés, des idéaux. C’est la réalité reggiane que nous avons découverte sur place et dans les textes." (p. 199)

En bref, nous avons ici un ouvrage central en ce sens où il vient combler un véritable vide en langue francophone. Emilie Dubois ne se contente pas de présenter les caractéristiques rapides de cette pédagogie puisqu'elle insiste beaucoup sur le(s) contexte(s) (Replacer dans le contexte historique: besoin de liberté et de démocratie par exemple), revient sans arrêt sur la volonté de Loris Malaguzzi de ne pas avoir à faire à une pédagogie figée. Ce livre est une richesse car il permet de faire un point sur les élémens du succès de la pédagogie reggiane (implication des citoyens, implication financière, etc...).

Le seul bémol que j'apporte tient dans la lourdeur des enchaînements de l'écriture. En effet, cela est parfois teinté d'une certaine note saccadée voire répétitive, mais c'est à mettre sur le compte de l'essence même de cet ouvrage: il est issu d'une thèse de doctorat.

Je recommande la lecture à qui veut mieux comprendre cette pédagogie... et je rêve en secret de pouvoir voyager pour vivre l'expérience sur place!

N'hésitez pas à me rejoindre sur ma page Facebook.

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #Bibliothèque, #Lectures de Maman Chameau

Commenter cet article

marie 26/01/2016 22:28

Merci de partager ce compte-rendu, c'est passionnant !

Graine de Crapule 15/09/2015 13:26

merci bcp pour ce compte rendu! <3

Lorena 28/05/2015 15:44

Merci ! Je vais sûrement lire ce livre !
J'habite à cavignac et je suis née à reggio emilia et j'ai fréquenté l'école maternelle de malaguzzi. j'aurais tellement aimé que mes enfants puissent faire la même expérience! Grâce à ce livre je vais peut être comprendre pourquoi ce n'est pas possible ? Je suis quand même à la recherche d'une école qui pratique une pédagogie alternative à côté de chez moi ou alors j'essaierai de parler de malaguzzi aux maîtresses de mes enfants.
Mais pourquoi montessori a un certain succès en France et pas malaguzzi?

Maman Mammouth 02/05/2015 08:10

Super! Justement je me demandais si je n'allais pas le lire...
Mais du coup, je suis un peu mitigée, s'il est dense et pas toujours facile à lire je risque d'y mettre des plombes lol
Je vais peut-être essayer de trouver un livre directement en italien pour compléter la lecture, car cette pédagogie m'attire énormément... ils sont forts ces italiens, entre Montessori et Reggio ;)
Merci pour ton retour sur ce livre!