Pourquoi je ne suis pas d'accord avec ce tableau d'heure de coucher des enfants?

Publié le 30 Août 2016

Au hasard de mes pérégrinations sur l'Internet, mes yeux se sont arrêtés sur ce tableau, partagé maintes et maintes fois sur les réseaux sociaux :

http://www.rythmefm.com/outaouais/mention/rentree-a-quelle-heure-coucher-les-enfants-73169.html

http://www.rythmefm.com/outaouais/mention/rentree-a-quelle-heure-coucher-les-enfants-73169.html

Je ne suis pas du tout pour le partage de ce type de tableau. Pourquoi?

1. On ne connaît pas la source. Quand on avance des données chiffrées aussi précises, le lecteur est en droit d'attendre une explication documentée, des études, etc... Là on n'a rien, mise à part la mention de deux noms: Valérie Ambeault (animatrice radio québécoise) et Diane Lalancette (une psychologue québécoise). Ca pourrait tomber du ciel, être écrit par Monsieur et Madame Toutlemonde ce serait pareil...

2. On nie le caractère individuel de chacun. Comme si chaque individu, chaque enfant (pour rappel, l'enfant est bien un individu à part entière), était nié dans ses besoins. Comme si chacun devait rentrer dans une ou des cases. Comme si nous évoluions tous au même rythme. Comme si nous faisions tous les mêmes choses aux mêmes âges. Comme si nos acquisitions suivaient une démarche linéaire avec un passage obligé par certaines étapes. Elizabeth Pantley a d'ailleurs écrit que tous "sont différents et certains ont vraiment besoin de moins (ou plus) de sommeil." (Elizabeth Pantley, Un sommeil paisible et sans pleurs, p. 74-75).

3. Cela sous-entend de manière implicite que l'adulte IMPOSE de façon arbitraire l'heure du coucher, sans tenir compte du respect du rythme propre à l'enfant. Je sais bien  que chaque parent a ses propres contraintes, nous en avons tous, mais nous devons garder à l'esprit que le respect des besoins physiologiques de l'enfant c'est aussi le respect de son propre rythme. On peut guider l'enfant, le laisser s'approprier un rituel.  Le rôle des parents est bien d'accompagner l'enfant pour qu'il ait suffisamment d'heures de sommeil, et surtout qu'il soit capable de sentir SEUL à quel moment son corps et son esprit lui réclament le sommeil. Catherine Gueguen écrit : "Quand l'adulte décrète : "Il faut dormir, il faut manger", sans se préoccuper de savoir si l'enfant a effectivement sommeil ou faim, celui-ci perd confiance en lui, le doute, la confusion l'envahissent. Il ne sait plus sentir ce qui se passe en lui, il perd une partie de la connaissance de lui-même, indispensable pour conduitre sereinement sa vie. Il ne sait plus, ne sent plus quand il a sommeil et quand il a faim." (Catherine Gueguen, Pour une enfance heureuse, p. 35).

4. On évoque ici la quantité de sommeil, passant sous silence l'aspect qualitatif qui a son importance. Le sommeil est important. Surtout, le sommeil de qualité. Céline Alvarez le note dans son ouvrage Les lois naturelles de l'enfant : "Il est intéressant de noter que les enfants présentant des troubles de l'attention et de l'apprentissage peuvent atteindre les mêmes performances d'apprentissages que les autres simplement en augmentant la qualité de leur sommeil. Une hygiène aussi simple que se coucher tôt sans avoir été au préalable exposé à des écrans (qui activent le système nerveux de l'enfant et l'empêchent de s'endormir) peut ainsi permettre aux enfants de surmonter des difficultés d'attention et d'entrée dans les apprentissages." (p. 111-112).

5. Quand bien même on serait tenté de tout de même réaliser ce type de tableau (pour donner des repères à ceux qui en éprouvent le besoin), il eût sans doute été plus judicieux de parler de MOYENNES plutôt que d'asséner une vérité établie pour tous les enfants d'une même tranche d'âge. Un peu à la manière de ce qu'a bâti Elizabeth Pantley dans Un sommeil paisible et sans pleurs.

On a tous besoin de repères, mais on a aussi besoin de flexibilité. ;-)

Pour approfondir :

Retrouvez un article intéressant sur la chronobiologie, rédigé par Adeline Charneau, ici.

Pourquoi je ne suis pas d'accord avec ce tableau d'heure de coucher des enfants?

N'hésitez pas à me rejoindre sur Facebook, Twitter, et Instagram.

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #Bienveillance - ENV

Commenter cet article

Karine 27/09/2016 19:29

Mon bébé a 2ans et il se couche toujours de lui même quand il est fatigué, entre 7h30 et 8h30. Jamais de combat ni de pression. De belles nuits et de beaux réveils! Harmonie entre maman et bébé!

Audrey 29/09/2016 13:13

Mais il ne va pas encore à l'école

Domi 02/09/2016 15:33

Vous avez peut-être raison mais alors, c'est paradoxal, pourquoi le publier VOUS AUSSI ? Ce n'est qu'une question...

Maman Chameau 06/09/2016 13:33

C'est barré... ;-)

Audrey 31/08/2016 14:58

Il ya des epxlications de ce tableau qui n'a pas été fait par M. Toutlemonde !!

viviane 31/08/2016 12:11

Le tableau que l'on fait tourner sur les réseaux est en effet sans explications mais il y en a sur la toile

ma vie de maman severine wuillemier 31/08/2016 11:30

Non mais c'est clair.. Ici je n'ai pas forcément les mêmes horaires chaque jour pour bosser.... Dy coup l heure de levé change....
Je peux finir à 18h30 le soir et commencer à 7h de lendemain... Du coup pas évident de coucher mon fils a 19h, je dois le récupérer, le faire manger, le doucher et les devoirs... Alors ce tableau... J aime pas

Catherine 31/08/2016 07:01

merci pour cet article tellement judicieux!

Emmanuelle 31/08/2016 06:54

Personnellement pour ma part, ce tableau correspond à 15/30minutes près au rythme de mes enfants...je suis à l'écoute et les couhce plus ou moins aux heures indiquées selon leur état de fatigue... après le someil c'est de la biologie donc j'amais précis est variable mais il n'en demeure pas moins que bien que variable mathématiquement le sommeil est une constante biologique... Le tableau que l'on fait tourner sur les réseaux est en effet sans explications mais il y en a sur la toile... En effet, finalement, on a beau avoir des études de faites sur tels machin ou truc à faire dire, ou autres avec les enfants, au final nous décidons de ce que nous en faisons et cela ne fait pas de nous de mauvais parents pour autant...

Emmanuelle 31/08/2016 06:53

Personnellement pour ma part, ce tableau correspond à 15/30minutes près au rythme de mes enfants...je suis à l'écoute et les couhce plus ou moins aux heures indiquées selon leur état de fatigue... après le someil c'est de la biologie donc j'amais précis est variable mais il n'en demeure pas moins que bien que variable mathématiquement le sommeil est une constante biologique... Le tableau que l'on fait tourner sur les réseaux est en effet sans explications mais il y en a sur la toile... En effet, finalement, on a beau avoir des études de faites sur tels machin ou truc à faire dire, ou autres avec les enfants, au final nous décidons de ce que nous en faisons et cela ne fait pas de nous de mauvais parents pour autant...

didoune 30/08/2016 16:01

J'ai effectivement déjà vu ce genre de tableaux tourner mais pour ma part ils ne m'ont jamais fait me questionner ou me culpabiliser...Mon fils de 22 mois dort assez peu depuis sa naissance (il dormait même très peu pour un bébé, au grand dam de sa nounou qui n’arrêtait pas de s'en plaindre et de me dire "j'ai lu sur internet qu'ils doivent dormir tant le matin, tant l’après midi") alors je sais très bien que ce genre d'horaires est infaisable pour lui. mais il faut se faire confiance en soit et en son enfant. Merci d'écrire cet article en tt cas qui permettra peut être de déculpabiliser certains parents, voir de leur permettre d'assouplir leurs horaires et de s'adapter mieux aux besoins de leurs enfants !

Mariska 30/08/2016 15:51

Bonjour,

Tout à fait d'accord avec l'article !
Ma mère m'envoyait toujours tôt au lit en s'appuyant sur ce genre de pseudo-vérité (elle a besoin de beaucoup de sommeil et ne comprenait pas que ce ne fut pas mon cas) et à 16, 17 ans, je n'arrivais pas à trouver le sommeil avant minuit.
J'ai passé des tests à l'hôpital ; les médecins ont conclu que j'ai besoin de 5 h de sommeil par nuit. Je peux fonctionner avec moins d'heures, à condition de dormir un peu plus de temps à autre. On a expliqué à ma chère maman que nous avons tous des pointures différentes... et que la quantité de sommeil nécessaire varie d'un individu à l'autre.
J'ai été détectée "adulte à haut potentiel" à 33 ans. Il parait que les enfants, adolescents et adultes à haut potentiel ont besoin de moins de sommeil.
Aujourd'hui, je suis maman et je constate que ma fille n'a pas besoin de beaucoup de sommeil...

carole 30/08/2016 15:45

cela m'a bien fait "rire" ce tableau et d'autre que je vois tourner, si je me réfère au tableau je ne profiterai quasiment pas de mon fils, ce n'est pas un gros dormeur. Chacun a son rythme et chaque enfant est différent, il faut juste espérer que les parents seront faire la différence et ne prendront pas au pied de la lettre ce tableau

frederic 30/08/2016 15:22

"Cela sous-entend de manière implicite que l'adulte IMPOSE de façon arbitraire l'heure du coucher, sans tenir compte du respect du rythme propre à l'enfant"

Et bien c'est VOTRE lecture d'y voir un sous-entendu : le principe de donner des chiffres est justement de supprimer les sous-entendus.

Une information chiffrée doit prise, comprise et l'on peut alors s'en servir intelligemment (et je vous rejoins : tout le monde est différent avec ses besoins et rythmes propres). Mais ce n'est pas parce que une donnée chiffrés ne peut pas être prise en l'état (et de la même façon qu'il n'y a pas de source, il n'y a pas de précision non plus sur le caractère "obligatoire") qu'elle doit être rejetée.

http://www.douglas.qc.ca/info/sommeil-et-enfant-donnees-scientifiques
=> les même chiffres à peu prêt que dans le tableau orange (une recherche google : 30 secondes)

En conclusion, attention aussi sur notre receptivité par rapport à la façon dont l'information nous est présentée... je crois que certains sont particulierement refractaires aux données chiffrées dans des tableaux si cela concerne l'humain ou potentiellement pire, leur progéniture.
Effectivement, c'est toujours moins poétique mais souvent quand même avec des morceaux de vrai dedans.
mea culpa : c'est vrai que je n'ai jamais été refractaire à excel... et que j'aimais bien la bataille navale quand j'étais petit... donc les matrices ca me fait pas peur (mais j'ai appris à les lire, comprendre, utiliser)

Annie-Cuade 30/08/2016 19:49

Bravo, excellente réponse. Cela fait vraiment plaisir à lire. Merci de nuancer et d'éclairer les lecteurs de cet article grandement biaisé.

Amandine 30/08/2016 14:15

Tout comme Céline! Merci beaucoup pour votre travail!

blog 02/09/2016 16:06

cette réponse est étonnante :
* le principe de donner des chiffres n'a jamais supprimé de sous entendus. Sans base, un chiffre n'est rien, c est donc par définition un sous entendu !
* une information chiffrée ne peut être comprise que dans le contexte de son calcul. Sans contexte un chifrre n'a aucun sens et ne peut donc pas être compris par définition même de la notion de chiffre.
* si une donnée ne peut pas être prise en l'état, elle doit évidement être rejettée puisqu'on la manipule a son tour pour lui changer son sens. Or un chiffre est censé être une représentation mathématique d'une valeur. C'est contradictoire avec la notion de ne pas prendre en l'état.
* En conclusion, un tableau chiffré sans information sur l'apparition des chiffres est un non sens. Au mieux il ne sert à rien à part nous permettre de justifier nos propres choix (oui c est top j était justement a 15mn près comme le tableau), au pire une jolie manipulation...

Justement attention a la réciptivité : s'il y a réciptivité, alors c'est que la donnée initiale est au mieux incomplète, au pire fausse et donc dans tous les cas, comme le dise les mathématicien, une non information ne doit jamais être donnée...

Céline 30/08/2016 13:53

Merci beaucoup pour cette mise au point qui s'imposait. Je vous rejoins totalement dans votre analyse. A part culpabiliser les parents je ne vois pas l'intérêt d'un tel tableau, d'autant plus que, comme vous le soulignez très bien, aucune explication et analyse ne sont proposées.