[Education] Le repas partagé en famille

Publié le 29 Avril 2017

Partager son repas en famille est un moment crucial, fondateur dans la relation que l'on a avec notre enfant.

Ceci est un partage d'expérience, autour de la thématique du repas... et plus particulièrement du repas partagé en famille. Il est à prendre pour ce qu'il est...

Lors des premiers temps de la diversification de mon fils aîné, j'avoue que je ne me suis pas posée de question sur la mise en place des repas (j'étais plutôt branchée en mode parano sur le contenu de ces derniers). Je faisais comme j'avais pu le voir faire dans mon entourage, en bon mimétisme : mon enfant mangeait avant nous. Seul. Alors bien sûr il y avait toujours quelqu'un en sa présence mais il était seul à manger... alors qu'ensuite son papa et moi mangions ensemble, en conversant. Sur le coup cela ne me paraissait pas spécialement interpellant. Avec le recul, je vois les choses un peu différemment.

Un beau jour, mon fils a refusé de manger. Il devait avoir aux alentours de 12 mois et consommait déjà exactement les mêmes aliments que nous. Là les niveaux de stress paternel et maternel sont montés d'un cran. Nous nous demandions bien quelle pouvait être la raison de ce refus... recherchant tous les problèmes possibles. Que se passait-il? La nourriture ne convenait plus? La texture? La chaise dans laquelle bébé était installé? Bref on a tout passé en revue. Mais ce n'était pas ça. Puis, nous avons imaginé que notre fils nous signifiait qu'il voulait partager son repas avec nous. Eurêka! C'était bien ça le message! Fort heureusement nous n'avons pas mis longtemps à décoder ce signal qui n'avait rien de secret mais dont le mystère se devait d'être percé.

Depuis ce jour, mon fils partage ses repas avec nous. Enfin, je devrais plutôt écrire que nous partageons nos repas ENSEMBLE (sauf à de rares exceptions type fêtes familiales mais qui se comptent sur les doigts d'une main).

C'est un moment fondamental, primordial, de cohésion familiale, de partage et d'échanges. On y apprend à respecter le temps de parole des uns et des autres. Ce moment est aussi un cadre structurant dans la routine qu'il impose. Parfois c'est un moment sous tension, il faut bien se l'avouer... cela arrive.

De ce fait, à la naissance de ma fille cadette, la question ne s'est pas posée. Elle a tout de suite partagé ses repas en famille... Y compris lorsque nous étions en vadrouille. J'avais acheté le Siège nomade Totseat très pratique pour des repas partagés en famille lorsque nous n'étions pas à la maison. Car pour elle, le repas partagé dans une chaise haute n'a jamais été envisageable, elle l'a refusé.

Le repas partagé est pour nous un moment de retrouvailles, le soir. A ceux pour qui cela n'est pas possible pour des raisons professionnelles, je ne doute pas que vous trouvez les ressources pour avoir un moment familial rien qu'à vous. <3

[Education] Le repas partagé en famille

N'hésitez pas à me rejoindre sur Facebook, Twitter, et Instagram.

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #Santé-Bien-être

Commenter cet article

Nathalie V. 09/05/2017 18:12

Je confirme - nos bambins savent "d'instinct" l'importance de ces repas en famille. J'ai moi-même un "mondain" à la maison qui mange comme un ogre quand il est à table avec nous, voire avec d'autres personnes (si c'est des adultes, c'est encore mieux), car il est heureux de participer (déjà qu'il mange bien quand il est seul à manger!). Du coup, on a décidé de ne pas faire de différence les jours où nous travaillons et avons demandé à sa nounou de dîner avec lui le soir également - le GRAND bonheur - moment d'échanges, on se raconte les petits et grands événements de la journée à l'école (leur complicité est montée d'un cran) et au passage, on apprend à écouter les autres. Et je ne sais pas si c'est statistiquement valide, mais tous les enfants que je connais qui ont partagé leur repas en famille sont tous devenus de brillants étudiants, curieux et "entraînés" à échanger de façon construite pour se faire comprendre, argumenter, etc. Je ne parler même pas de l'atout diététique (l'absence de repas familial à table est une des premières causes d'obésité dans les pays anglo-saxons) Que du plus pour tout le monde!