[Education] Les principes de la parentalité inconditionnelle

Publié le 29 Juin 2017

L'amour inconditionnel est un besoin fondamental de l'enfant. C'est ainsi qu'il est  assuré d'être aimé et accepté quoi qu'il puisse faire. Les approches éducatives dites "conventionnelles" (au sens où elles sont majoritaires) utilisant les punitions, récompenses et toute forme de contrôle, sont susceptibles de  transmette à l'enfant qu'il n'est aimé (et aimable) que lorsqu'il obéit et se conforme à nos attentes. Les méthodes de l'amour conditionnel envoient le message à l'enfant qu'il n'est aimé que s'il le mérite. Si le sujet vous intéresse je vous recommande chaudement la lecture de cet ouvrage, Aimer nos enfants inconditionnellement d'Alfie Kohn, sans doute l'un des meilleurs ouvrages sur la parentalité que j'aie pu lire. L'auteur ouvre notre champ de réflexion et dresse une liste des principes de la parentalité inconditionnelle. Il s'agit de principes généraux qui propose de faire réfléchir à la façon d'inventer des alternative à la parentalité traditionnelle (pas de recette miracle, pas de méthode donc!).

"L'abandon des veilles méthodes doit toutefois aussi s'accompagner d'un changement de but. Plus précisément, notre question ne devrait pas être : "Comment obtenir que mon enfant fasse ce que je dis?" mais : "De quoi mon enfant a-t-il besoin et comment puis-je l'aider?'

Quels sont ses principes?

1. Réfléchissez-bien.

Il est question de ne pas hésiter à revenir sur ses propres pratiques afin de devenir, demain, des meilleurs parents qu'aujourd'hui. Sans autocritique excessive ou culpabilité nous consumant, cela permet juste d'avancer. De faire mieux. Apprendre à se connaître soi-même permet de comprendre en quoi nos besoins et notre vécu peuvent affecter notre relation avec nos enfants.

2. Reconsidérez vos exigences.

"Lorsque votre enfant ne fait pas ce que vous lui demandez, se pourrait-il que le problème ne vienne pas de lui, mais plutôt de ce que vous attendez, vous?" En effet, beaucoup de livres sur la parentalité prennent comme objectif ce que les parents souhaitent faire faire à leur enfant. Alfie Kohn propose de se demander s'il est vraiment nécessaire que l'enfant fasse ce qu'on veut lui faire faire. En bref, verifier la pertinence ou l'utilité d'une demande avant de chercher à obtenir d'un enfant ce qu'on lui demande.

3. Gardez à l'esprit vos objectifs à long terme.

Le quotidien nous piège, certes. Mais se projeter sur l'enfant futur adulte aide à relativiser.

4. Donnez la priorité à la relation.

5. Changez votre façon de voir et pas seulement votre façon d'agir.

Pourquoi ne pas voir les actes que nous considérons inappropriés comme des occasion d'enseigner quelque chose à l'enfant plutôt que comme des infractions?

6. R-E-S-P-E-C-T. Respectez l'enfant en toutes circonstances.

Respecter les sentiments de l'enfant... mais aussi accepter le fait que l'enfant est l'être le mieux placé pour se connaître lui-même (sommeil, alimentation).

7. Soyez authentiques.

Nous sommes de vraies personnes, avec des besoins propres, des choses que l'on aime et d'autres que nous n'aimons pas. Les enfants ont besoin de le savoir. On peut se tromper et le reconnaître verbalement devant l'enfant.

8. Parlez moins, questionnez plus.

9. N'oubliez pas leur âge.

10. Prêtez aux actes des enfants les meilleures intentions possibles qui soient cohérentes avec les faits.

Il s'agit d'une phrase de Nel Noddings. Nous ne sommes jamais sûr de la raison qui pousse un enfant à agir. D'autre part, il est important de se prévaloir de toute prophétie auto-réalisatrice... en faisant que l'enfant ne devienne ce que l'on redoute.

11. Ne restez pas inutilement campé sur vos refus.

Les parents ne cessent de dire non. L'idée n'est pas de bannir le non (notamment pour tout ce qui concerne la sécurité)... mais sans doute d'essayer de faire en sorte de ne pas dire non trop souvent ou sans nécessité. Faire en sorte que cela ne soit plus une réponse automatique. Ce qui importe le plus c'est la raison qui dicte la décision.

12. Ne soyez pas rigide.

Être flexible ou spontané n'empêchera jamais l'existence de règles.

13. Ne soyez pas pressé.

 

En bref, il s'agit de 13 principes directeurs à essayer de garder en tête. Ils ouvrent la réflexion personnelle et ont parfois l'allure de défis.

Je vous encourage vivement à lire ce livre qui est d'une richesse incomparable de par tous les questionnements qu'il suscite.

L'ouvrage d'Alfie Kohn est disponible en librairie, en espace culturel ou sur internet ici

Vous pouvez cliquer sur l'image ci-dessous pour le commander (lien sponsorisé).

N'hésitez pas à me rejoindre sur Facebook, Twitter, et Instagram.

[Education] Les principes de la parentalité inconditionnelle

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #Bienveillance - ENV

Commenter cet article

Diyid 08/07/2017 11:31

Bonjour, votre article m'a donné envie de commander ce livre que j'ai commencé à lire aujourd'hui et en effet ça suscite pas mal de réflexions même si nous sommes "partisans de la bienveillance éducative" merci beaucoup pour ce conseil lecture, il tombe à pic!