[Humeurs] Parentalité, Vacances et Ambivalence

Publié le 12 Juillet 2018


Les vacances ! Ce moment où l'on fait une vraie pause dans le mouvement effréné de nos vies. Cet instant pendant lequel le rythme change, est plus respectueux de nos personnes et non plus calé sur des objets extérieurs à nous-mêmes.

En tant que maman, j'ai, pendant des années redouté ce moment. J'avais peur. Peur de ne pas m'en sortir avec les enfants. Peur que nous tournions en rond. Peur de ne pas savoir les accompagner au mieux. Peur de ne pas savoir écouter mes propres besoins.

Je mettais ça sur le compte de la fatigue, du fait que je sois sans relais, du jeune âge de mes enfants, du fait de leur faible écart d'âge. Et madame la culpabilité qui venait me faire un Grand coucou avec son sourire narquois.

Madame l'ambivalence aussi était là et m'observait sagement dans un coin. Comment être heureuse d'être avec ses enfants et vouloir profiter d'eux... tout en trouvant la tâche insurmontable et, avouons-le, parfois (très) ardue ?

Mais rien ne dure. Et l'optimisme et la vision positive sont un travail de tous les jours. Car, maintenant, je ne redoute plus cet instant.
J'ai appris à lâcher prise (même s'il reste encore du chemin).
J'ai gagné en confiance (d'ailleurs il y a un chouette livre sur le sujet ).
Je travaille à changer mon regard, voir les choses sous un autre angle, chaque jour.
Et je me dis que je n'aurai que 18 étés avec mes enfants. 18 étés ? À la fois long et court. C'est dans très très longtemps Mais c'est aussi demain.
Ah tiens vous l'avez vu? Madame l'ambivalence est toujours là. Elle ne partira pas. Va falloir apprendre à cohabiter avec elle. 

Bonnes vacances. Jouons! Profitons! Écoutons-nous! Faisons circuler l'amour (pour les autres et pour soi-même / soi m'aime). Entourons-nous des personnes qu'il nous faut!
N'oubliez jamais que vos ressentis sont légitimes. Accueillez-les. Vous n'êtes pas seuls.

Soline

[Humeurs] Parentalité, Vacances et Ambivalence

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #Humeurs

Commenter cet article

ana 13/07/2018 13:55

Comme je comprends ce que tu décris! Je traverse les mêmes sentiments paradoxaux avec mes enfants qui n'ont que 13 mois d'écart, tellement envie d'être plus avec eux mais toujours inquiète à l'idée que ça va être au dessus de mes forces! Je travaille dessus, et je veux qu'un jour on y arrive :)
très bonnes vacances