[StopVEO] 26/11/2018, le jour où la France s'engage pour être (peut-être) le 55e Etat abolitionniste des Violences Educatives Ordinaires

Publié le 29 Novembre 2018

Ce matin, tu t'es réveillée, tu as appelé "Maman". Je me suis allongée près de toi, j'ai senti ton odeur de bébé tout fraîchement éveillé, j'ai profité de la douceur et de la chaleur de ta peau, et je t'ai susurré "C'est aujourd'hui mon cœur".
Quelques minutes après, je suis allée voir ton frère encore endormi. Lui caressant la joue pour le réveiller, je lui ai dit "C'est aujourd'hui mon ange".
Vous mes enfants, vous n'avez pas encore conscience de l'importance de ce jour. Historique peut-être. Des mots comme "espoir", "délivrance", "respect", "aide" me viennent en tête. J'ai espoir que les français changent de paradigme. J'ai tant espéré ce moment à partir duquel on ne se dirait plus "Pour ou contre élever son enfant sans violence et avec respect" mais plutôt "Comment faire pour accompagner l'enfant dans le respect de son corps, de sa tête et de son cœur?". On y est certainement. Pour vous. Pour tous les enfants de France, d'aujourd'hui et à venir.
 
Avec le vote de cette loi, la France va (enfin!) pouvoir s'attaquer aux racines de la violence, aux origines du problème. En effet, c’est dans l’enfance que les coups et les humiliations nous enseignent qu’il est légitime de s’en prendre à plus faible que soi et d’utiliser la violence pour résoudre les conflits. Si le groupe Corporal Punishment accepte les termes de la loi qui ont été retenus, alors la France EST le 55è pays abolitionniste. Mais tel que cela a été voté ce soir, ce n'est pas le cas. Il faudrait que les termes "châtiments corporels" soient clairement écrits.
 
Mais je reste sur mes gardes. Aujourd'hui, la première pierre à l'édifice est posée. Il reste encore le vote au Sénat afin que l'ensemble des parlementaires se soient prononcés sur ce texte.
 
Mais ce vote ne sera pas une fin en soi. Une fois le texte adopté par tous, c'est la suite qu'il nous faudra travailler. J'entends par là qu'il est nécessaire que cette loi soit accompagnée de campagnes d’information et de sensibilisation de l’ensemble de la société (enfants, parents, enseignants et autres professionnels de l’enfance et de la santé…) et de mesures d’aide et de soutien aux parents afin de privilégier un accompagnement respectueux des enfants. Aujourd'hui est le point de départ. Merveilleux départ, mais pas facile pour autant.
 
En ce jour historique, je vous souhaite, et je souhaite à tous les enfants de France une belle et douce nuit. Demain la France se réveillera plus belle et plus rayonnante que jamais. La France aura posé les jalons pour être le 55é pays abolitionniste des Violences Educatives Ordinaires. Pour tous les enfants, Merci.
 
[StopVEO] 26/11/2018, le jour où la France s'engage pour être (peut-être) le 55e Etat abolitionniste des Violences Educatives Ordinaires

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #StopVEO

Commenter cet article

Rodes 08/12/2018 21:39

Tout a fait d'accord avec vous, il faut plus qu'une loi declarative. Il faudrait informer les adultes sur l'education bienveillante, les traveaux d'Isabelle Filliozat, Catherine Gueguen, etc. En les rendant accessible a tous.