Pourquoi je ne sélectionne pas les albums jeunesse que mes enfants lisent

Publié le 12 Mars 2019

Parlons de l'une de mes passions.  Les livres! J'ai toujours aimé lire, j'ai toujours aimé être entourée de livres. Dans mon bureau il y en a du sol au plafond. Alors quand je suis devenue maman, les livres pour enfants ont fait leur entrée dans ma maison.

Tombée dans la marmite de la parentalité respectueuse / bienveillante / empathique / positive / éclairée / soutenante (rayez la mention inutile) et investie dès les premiers mois de vie de mon fils aîné dans la lutte contre les VEO (Violences Educatives Ordinaires) je les ai traquées dans les livres pour enfants. Je les ai même censurées. Il était hors de question pour moi de lire des livres à l'opposé de mes valeurs. De lire des livres empreints de sexisme ordinaire, de VEO, etc. 

Et puis j'ai évolué. Encore et toujours. On ne s'arrête jamais en fait. 

Maintenant je ne sélectionne plus. Sauf à 2 exceptions, de mémoire, pour 2 livres contenant des images et propos très violents…. et pas adaptés aux plus jeunes donc… J'en avais parlé sur le blog ; et je boycotte aussi la maison d'éditions Fleurus pour ses collections très sexistes.

Je considère que si mon enfant a choisi ledit livre (dans sa bibliothèque personnelle, à la bibliothèque municipale ou ailleurs) c'est qu'il a été attiré par lui. Pour quelque raison que ce soit.

Que ce soient des animaux qui parlent, des éléments magiques, des personnages réels aux histoires ancrées dans le réel, des livre tout en images, des imagiers, des atlas, etc., chacun a sa place, chacun a son rôle. Lire des livres délivre

Mais alors, comment je fais si le contenu ne me plaît pas? Et bien, en toute simplicité, on en discute! Le livre peut être un bon support. Il y a beaucoup de livres dans lesquels il existe un petit truc qui nous chiffonne. Et bien en voilà une bonne raison pour entamer une discussion avec mon enfant. On peut tout discuter. Un mot, une action, une histoire complète, une collection… L'important selon moi est que je demande toujours à mon enfant en premier ce qu'il en pense. Afin qu'il ne soit pas influencé par mon propre avis ensuite.

Car finalement, un album jeunesse se lit et se vit par et dans l'échange entre l'enfant et son accompagnateur.

Ceci est MA propre vérité, MON expérience. Chacun fait bien comme il l'entend, et comment ça lui parle.

 

PS: Je sais qu'il existe des personnes qui refusent tout anthropomorphisme et contes de fées en prenant pour source Maria Montessori. Je tiens à vous citer Maria Montessori directement à la source, et vous verrez que dans l'extrait qui suit, tout cela n'est que légende.

Extraits de "L'enfant est l'avenir de l'homme" de Maria Montessori

 

N'hésitez pas à me rejoindre sur Facebook, Twitter, et Instagram.

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #La bibliothèque idéale du Chameau

Commenter cet article

Lucie 26/03/2019 22:31

Je suis d'accord pour ne pas censurer les livres choisis par les enfants. L'autre jour, j'étais à la bibliothèque, j'observe un papa qui demande à sa fille d'aller choisir un livre à emprunter. Elle revient avec un livre cartonné, et le papa s'exclame "ah non, ça c'est un livre pour les bébés!". J'ai trouvé ça un peu dommage. Qu'est-ce que ça peut bien faire que cette enfant lise un livre "pour bébé" ? (en plus la petite fille ne me paraissait pas avoir plus de 6 ou 7 ans !) Personellement, je ne lis pas que des thèses universitaires, il m'arrive de lire de la chick-lit, et même des livres pour enfants ! Donc non, je ne "censure" pas les livres choisis par ma fille, même si ce sont des livres qui ne sont pas conçus pour sa tranche d'âge, même si le sujet, ou les illustrations ou que sais-je encore... ne me plaisent pas (sauf cas vraiment exceptionnel !).
Par contre, je sélectionne beaucoup d'ouvrages pour elle. Ma fille est métisse, je trouve important qu'elle ai accès -entre autres- à des livres qui représentent des enfants métisses ou noirs. A l'école, à la bibliothèque, elle va trouver spontanément des rayons entiers de livres où le héros/l'héroïne sont soit des animaux soit des enfants blancs. Trouver un livre avec une héroïne qui lui ressemble, c'est plus rare... C'est important pour moi de "sélectionner" des livres avec des critères précis (représentativité, égalité des genres, etc), et de les rendre accessibles, en les ayant à la maison par exemple, ou en les empruntant de moi-même à la bibliothèque et en lui proposant la lecture. Après, qu'elle préfère lire Astérix plutôt qu'Akissi, c'est son choix, mais elle sait que ces livres existent et qu'ils sont à portée de main.
On peut bien sûr discuter avec son enfant d'un contenu qui ne nous plaît pas, mais je trouve important aussi d'avoir des exemples positifs. Les livres jeunesse avec des personnages métissés sont de plus en plus nombreux, mais qu'en est-il des livres avec des enfants d'origine asiatique, ou avec des enfants porteurs d'un handicap, par exemple ? Moi je trouve que c'est un peu mon rôle en tant que parent de rechercher activement ces livres, pour avoir des discussions positives aussi ! :) C'est en cela que je "sélectionne" certains livres qui arrivent à la maison, même si je ne "censure" pas tous les autres.

The MarSienne 13/03/2019 08:44

Je dis aussi un grand OUI aux livres dans toute leur globalité :)