[Education] Les œufs de Pâques ne viennent pas du ciel

Publié le 15 Avril 2017

Vous connaissez déjà mon positionnement quant au Père Noël. Concernant les cloches de Pâques (ou lapin de Pâques) qui apporteraient les œufs dans le jardin, c'est pareil. Nous n'entretenons pas ce mythe. Je n'incrimine nullement les personnes qui font le choix de procéder ainsi, j'explique notre choix. 

Ce choix est beaucoup plus facile à gérer que le Père Noël, car les enfants évoquent moins cela entre eux, et les protagonistes  "cloches" ou "lapin de Pâques" sont nettement moins présents dans les paysages médiatique et publicitaire que le barbu vêtu de rouge. De ce fait, nous ne parlons pas des cloches ou autres. Cela peut être l'occasion, en revanche, de revenir sur les origines des œufs de Pâques, et de se rappeler que la coutume (à laquelle nous participons donc...) d’offrir des œufs ou des lapins en chocolat est d’origine totalement commerciale.

Cela ne nous empêche pas d'organiser une chasse aux œufs dans notre jardin. Nos enfants savent que ce sont nous, les parents, qui essaimons des œufs (ou autres) dans le jardin. Munis de seaux et paniers, ils se font un plaisir de chercher et ramasser.

Cela ne nous empêche pas de passer de bons moments en famille. Que ce soit en amont, avec la préparation d'œufs en chocolat "maison". Que ce soit le Jour J, Jour de la chasse aux œufs. Rire, complicité, envie, découverte, partage... En bref, que d'émotions au rendez-vous pour remplir nos réservoirs affectifs respectifs.

Cela ne nous empêche pas de laisser une grande place à l'imaginaire dans nos vies. Mais nous privilégions l'imaginaire de nos enfants et non notre imaginaire d'adultes projeté sur eux. On peut rêver, s'inventer des mondes, et connaître la vérité, en véritable incrédule. Maria Montessori écrivait : "Mais comment ce qui est le fruit de notre imagination pourrait-il développer l’imagination des enfants ? Nous seuls imaginons et non eux, ils croient, ils n’imaginent pas. […] Est-ce la crédulité que nous voulons développer chez nos enfants ?". 

Cela ne nous empêche pas d'échanger sur ce que signifie cette fête et la symbolique des cloches, lapins et autres œufs. Pâques est une fête religieuse, nous l'expliquons avec des mots simples. De même que le rôle des cloches, qui reviennent de Rome selon la tradition catholique. Le lapin symbolise la fécondation, avec le renouveau du printemps, etc.

J'en profite pour vous souhaiter une belle chasse aux œufs de Pâques. Amusez-vous bien et profitez de ces précieux instants ensemble.

Et n'oublions pas l'essentiel. Chacun fait ce qui lui semble juste pour lui et pour ses enfants.

[Education] Les œufs de Pâques ne viennent pas du ciel

N'hésitez pas à me rejoindre sur Facebook, Twitter, et Instagram.

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #Pâques

Commenter cet article

Aurélie 10/04/2020 08:26

Bonjour,
Notre fils a 2 ans 1/2 et nous n'avons pas envie de lui faire croire aux cloches ou aux lapins de Pâques. Comment expliquer simplement la chass aux oeufs ?
Merci.
Bonne journée

Anne 19/03/2018 18:23

Un grand merci pour votre blog tout d'abord! Une petite réaction à chaud tout de même : je suis convaincue que cette vogue du "ne pas faire croire" part des meilleurs sentiments du monde, mais à mon avis elle participe d'une sorte de fantasme de toute-puissance parentale, et plus largement d'un fantasme d'autonomie (tout imaginer par soi-même). Il faut avoir une vision vraiment très adulte du beau partage binaire vrai/faux, et croire bien sérieusement à notre "vérité" d'adultes, pour ne plus comprendre la différence entre raconter une histoire et vivre une tradition, et pour ne pas se douter qu'un enfant, peu à peu, trace son chemin, comme nous tous, entre "réalité" et "fiction", imagination personnelle et imagination collective, croyances singulières et croyances communes : c'est, pour moi, un cheminement qui ne s'arrête jamais, et les adultes croient en bien des fictions eux aussi - ce qui n'est pas forcément négatif, loin de là. Bref, il me semble que précisément, ces traditions qui nous traversent, que nous ne choisissons pas, que nous ne contrôlons pas, peuvent être l'occasion d'une "démaîtrise" très salutaire en tant que parents. Il n'y a pas un "imaginaire des enfants", et un "imaginaire des adultes", il y a des imaginaires, singuliers et collectifs, qui circulent, nous nourrissent parfois, nous indiffèrent parfois, nous blessent parfois. Personnellement, je trouve important que les enfants apprennent, petit à petit, en en faisant l'expérience, qu'il n'y a pas "le vrai" et "le faux", mais de multiples manières de dire, de vivre, de partager et de transmettre ce qu'on vit.

karine_ 15/04/2017 17:24

Tout à l'heure ma mini de 6 ans m'a dit : "Le lapin de Pâques n'existe pas, par contre la magie de Pâques oui, c'est comme la magie de Noël!" et je me suis dit que c'était ma plus belle récompense. Nous organisons une chasse aux cadeaux (le chocolat n'est apprécié qu'en tablette et à très petite dose ici alors on offre quelques petites bricoles) dans le jardin, nous découvrons ensemble les présents et nous invitons les grands parents à déjeuner avec nous.