Pour une enfance heureuse – Repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau, du Dr Catherine Gueguen - Mon compte-rendu

Publié le 13 Avril 2014

Pour une enfance heureuse – Repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau, du Dr Catherine Gueguen - Mon compte-rendu

Pour une enfance heureuse – Repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau, Dr Catherine Gueguen

Préface de Thomas d’Ansembourg

Si tu t’intéresses aux découvertes récentes (et surtout encore méconnues du grand public !) sur le développement du cerveau, ce livre devrait t’intéresser. Il s’agit d’un livre présenté comme « un plaidoyer majeur pour une éducation bienveillante et empathique ». Je remercie les éditions Robert Laffont pour m’avoir permis de lire cet ouvrage et mettre à jour mes connaissances sur le cerveau des enfants. Je vais pouvoir vous parler un petit peu ici de ces quelques mots couchés sur le papier permettant de bouleverser notre compréhension de l’enfant quant à ses besoins affectifs essentiels pour devenir un être humain épanoui. C’est un livre que j’ai dévoré lu en 1 soirée !

L’auteure, Catherine Gueguen, est pédiatre à l’Institut hospitalier Franco-britannique (Levallois-Perret) depuis 27 ans. Elle est spécialisée dans le soutien à la parentalité, formée en haptonomie et en communication non violente. Parmi ses nombreuses activités, elle anime aussi des groupes de travail pour les médecins, les psychologues, éducateurs, sages-femmes sur l’aide et le soutien à apporter aux parents.

Qu’est ce qui peut donc bien favoriser le bon développement de l’être humain ? Depuis 10 ans environ, les progrès réalisés dans les neurosciences nous apportent des éléments de réponse. La connaissance du cerveau affectif de l’enfant ne cesse de croître. Qu’apportent donc ces dernières découvertes au sujet de la compréhension du cerveau de l’enfant ? « Elles prouvent qu'une relation empathique, aimante, est décisive pour permettre à son cerveau d'évoluer de manière optimale, pour déployer pleinement ses capacités intellectuelles et affectives. Le cerveau des enfants et des adolescents se révèle très vulnérable : toutes les expériences ont un impact majeur sur sa structuration. Les relations avec les parents ou l'entourage façonnent l'intelligence cognitive et relationnelle de l'enfant, et détermineront son comportement affectif, notamment sa capacité à surmonter le stress, à vivre ses émotions. Toute forme de maltraitance, de violence même apparemment anodine, perturbera le bon développement de son cerveau, de son affectivité, avec parfois des dommages irréversibles. » L’auteure propose de nous faire réfléchir à l’éducation (donnée en famille, à l’école) et de la repenser entièrement à la lumière de ces dernières conclusions scientifiques. Catherine Gueguen nous fait partager ces découvertes neurologiques saisissantes, les explique avec clarté. Elle les illustre de nombreux cas cliniques, et propose des conseils éducatifs pour les parents ou les professionnels. Afin de donner la chance à l'enfant de devenir un jour un adulte libre et heureux.

« Lorsque vous aurez lu ce livre, vous ne regarderez plus l’être humain comme avant »…. C’est ainsi que la préface de Thomas d’Ansembourg débute. Le ton est donné. A ce moment je ne me pose que deux questions : Le livre sera-t-il à la hauteur ? Sera-t-il aussi révolutionnaire ? Beaucoup de personnes aujourd’hui savent que la bienveillance et l’attachement permettent un équilibre psychologique de l’enfant… mais peu savent que ces éléments ont bel et bien une incidence sur le développement même du cerveau. Nous savons tous à quels âges un enfant en moyenne a les dents qui percent, à quels âges un enfant est censé avoir telle ou telle acquisition motrice… mais que savons-nous du développement du cerveau ? A vrai dire, pas grand-chose si ce n’est rien du tout…

Un premier chapitre est réservé à la relation adulte-enfant. L’auteure y traite de sujets variés comme la gestation, l’équilibre dans le couple, le dilemme de travailler ou non… « Si l’on souhaite savoir si la relation parent-enfant se déroule bien, il suffit de demander comment se passent le repas et le coucher… En effet, les repas et les nuits cristallisent un grand nombre de tensions entre le parent et son enfant et certaines situations mettent souvent à rude épreuve leur relation. » (p. 31-32)… ça sent le vécu pour beaucoup d’entre nous je pense. Une question fondamentale est posée : la relation adulte-enfant est-elle un rapport de domination ? En effet, nous vivons dans un pays où le chantage, l’humiliation, les menaces, les paroles blessantes, les gifles… sont légion ! L’usage de ces pratiques s’inscrit dans un schéma de reproduction. « Et l’on se retrouve devant ce grand paradoxe qui fait qu’en France, pays des Droits de l’homme, où il est interdit de frapper une femme, un collègue, humilier ou frapper un enfant peut se faire en toute légitimité et impunité. » (p. 53). Il est donc nécessaire de revenir sur ces « habitudes ancestrales » (cf. à ce sujet le livre d’Olivier Maurel, Oui, la nature humaine est bonne).

Le cerveau de l’enfant est un cerveau immature. Le Dr Guéguen expose que, schématiquement, nous avons 3 cerveaux (archaïque ou « reptilien », émotionnel ou « système limbique » et le néocortex ou « cerveau supérieur »). Une grande partie du cerveau se forme durant les cinq premières années de la vie. Le néocortex est encore très immature à 1 an. L’enfant n’a donc pas physiologiquement la capacité de réagir comme un adulte. Ce n’est pas qu’il ne veut pas (ou qu’il fait un « caprice ») mais c’est qu’il ne PEUT pas !

La place des relations affectives dans la vie de l’être humain est prépondérante. A ce sujet l’auteure détaille le rôle et le fonctionnement du Cortex Orbito-Frontal (COF) ainsi que celui du Cortex cingulaire antérieur (CCA). Il faut savoir que les neurones du cortex préfrontal (COF et CCA notamment) n’arrivent à maturité qu’à l’âge adulte. Voilà qui donne une explication au fait que l’enfant contrôle mal ses émotions. Quand, en public, un enfant hurle, trépigne…. Ce n’est donc pas un « caprice » mais simplement « la conséquence de l’immaturité du cortex préfrontal et des circuits relayant l’information entre le cortex et le système limbique. Le cerveau supérieur n’est as assez développé pour pouvoir gérer de tels orages émotionnels. (…) Il est fondamental de connaître et de comprendre que ce passage, ce moment de la vie ne durera pas si les adultes apaisent l’enfant au lieu de le réprimander plus ou moins violemment, en le menaçant, en criant, en s’énervant, en punissant ou en frappant. » (p. 93). Dans la même veine, il est nécessaire de consoler un enfant car cela participe à la maturation de son cerveau. Dans cette partie, Catherine Gueguen évoque la théorie de l’attachement, les pleurs du tout-petit, les phrases « toutes faites » prononcées par l’entourage qui peuvent déstabiliser (« il va devenir capricieux » « il a besoin de pleurer »…). De plus, on apprend dans cet ouvrage à quoi sert l’amygdale, le « centre de la peur ». Ce composant clé de notre cerveau est mature à la naissance, mais pas les structures cérébrales qui servent à la freiner… donc un enfant va avoir très souvent peur… mais sans être capable de se raisonner ou de se calmer au même titre qu’un adulte. « Tous les souvenirs de peur vécus pendant l’enfance gardent une empreinte dans l’amygdale, de façon inconsciente et durable », écrit l’auteure, qui pointe la nocivité d’une éducation par la peur et la menace. Un développement autour de l’hippocampe nous apporte des pistes sur la gestion des peurs et du stress. Ce dernier, bien souvent empêche d’apprendre et bloque tout esprit créatif. Enfin, des hormones sont détaillées. Ainsi, l’ocytocine est l’hormone de l’amour et de la vie sociale. Elle est au cœur du bien être.

Le Dr Gueguen consacre tout un chapitre à la VEO (Violence Educative Ordinaire) qui concerne 85 à 95% des adultes ! Ces pratiques ont de redoutables conséquences physiques et psychologiques, que l’on retrouve à l’âge adulte. L’auteure s’appuie sur de récentes études américaines notamment, montrant le lien entre la fessée et le risque de devenir agressif. Nous sommes bien loin du « une fessée n’a jamais fait de mal à personne ». Elle évoque aussi de nombreuses études faisant le lien entre des paroles blessantes et humiliantes et la dépression, l’anxiété, l’agressivité. La question d’une loi contre la VEO est évoquée. Rappelons que 22 pays sur les 28 que compte l’UE actuellement ont une telle loi… mais pas la France…

Dans sa conclusion, l’auteure nous indique que le chemin est ouvert mais le périple sera long. « L’enfant s’épanouit quand l’adulte montre le chemin, est le modèle, n’utilise pas de rapports de force physiques ou verbaux avec l’enfant, mais au contraire entretient avec lui une relation aimante et empathique. Il faudra probablement un certain temps pour que ce savoir se diffuse et fasse évoluer les habitudes culturelles. Ce savoir ne simplifie pas le rôle des adultes, mais il les rend plus conscients et plus responsables de leur attitude avec les enfants. L’enfant apprend très tôt comment bien vivre affectivement et socialement. Lui-même recevant ce qui est indispensable pour s’épanouir peut à son tour le faire partager autour de lui, et le transmettre à ses propres enfants plus tard. » (p. 263)

En bref, j’ai lu ici un livre qui s’inscrit dans la lignée des ouvrages bienveillants d’Alice Miller, d’Olivier Maurel ou encore d’Isabelle Filliozat. Dorénavant, grâce à cet ouvrage, je suis capable d'appuyer mes théories de bienveillance et d'attachement d'arguments scientifiques clairs (à noter que le Dr Gueguen alimente cet ouvrage d'une très riche bibliographie). Je suis néophyte en ce qui concerne le cerveau et ses composantes et pourtant j’ai tout compris. On peut donc reconnaître au Dr Catherine Gueguen cette grande qualité qu’est d’avoir la capacité à vulgariser des connaissances pointues pour être connues et comprises du grand public. Cet ouvrage est vraiment très bien fait, très bien écrit, avec de nombreux schémas, et surtout des situations concrètes qui ne sont pas sans rappeler celles que nous vivons au quotidien avec nos enfants. Les thèmes abordés sont variés, on passe du maternage à l’ocytocine, des fessées à la VEO… Voici un livre que je recommande pour ceux qui veulent COMPRENDRE comment la machine complexe qu’est le cerveau de nos enfants fonctionne. Et je ne le recommande pas qu’aux parents… mais à tous ceux qui sont en contact avec les enfants : personnels de la petite enfance, enseignants, etc… Je tire un bénéfice à cet ouvrage à titre personnel et à titre professionnel également. La formule magique existe bel et bien alors : bienveillance, amour et empathie !

Bonne lecture !

N’hésitez pas à me rejoindre sur ma page Facebook « S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée ». https://www.facebook.com/pages/S%C3%A9veiller-et-s%C3%A9panouir-de-mani%C3%A8re-raisonn%C3%A9e/1423013094612444

En complément, voici une vidéo dans laquelle l’auteure présente son ouvrage : http://www.dailymotion.com/video/x1njyfa_catherine-gueguen-pour-une-enfance-heureuse-repenser-l-education-a-la-lumiere-des-dernieres-decouver_news

Editions : Robert Laffont

Collection : Réponses

Genre : Essai

Pagination : 304 pages

Parution : 20 février 2014

Prix : 20 euros

Catherine Gueguen
Catherine Gueguen

Catherine Gueguen

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #Lectures de Maman Chameau, #Bibliothèque

Commenter cet article

Barbara 15/11/2016 09:49

Ton article m'a donné très envie de lire ce livre!Ce sera l'un de mes prochains achats.On ressent en te lisant que cela à été un coup de coeur pour toi!

julie 25/04/2014 18:34

J'ai également lu ce livre. Je l'ai adoré et je trouve qu'il devait être entre toutes les mains des personnes s'occupant d'enfants. Il est clair et précis, pas trop difficile à comprendre malgré le sujet (le développement du cerveau chez les enfants). Il m'a permis de mettre des mots sur certaines pratiques que je faisais par instinct et donc de les partager avec mes proches. Bref, un livre génial et indispensable!

Maman Chameau 25/04/2014 21:02

Exact!
A mettre en toutes les mains! ;-)

gaelle 14/04/2014 19:53

A super ca doit etre tres interressant

Maman Chameau 14/04/2014 21:11

Très enrichissant même! Vous trouverez dans cet ouvrage toutes les justifications scientifiques des bienfaits de la bientraitance et de l'abandon de la VEO. A lire et à mettre entre toutes les mains!
Bonne soirée Gaëlle.