[Humeurs] Mon top 5 des phrases qui m'exaspèrent

Publié le 28 Février 2019

Voici mon top 5 des phrases qui m'exaspèrent:

1. "C'est pour ton bien"

Une phrase, qui permet, sous-couvert d'amour, de bien-traitance, de bonne volonté, d'user de violences physiques et/ou verbales. Répression des émotions, manipulation, chantage, privation d'amour et d'affection… peuvent être mis en avant et justifiés d'un "C'est pour ton bien". Obéissance forcée, absence d'empathie, pour rendre docile un enfant qui n'a visiblement pas droit au respect. C'est une phrase qui a été reprise par Alice Miller, pour titrer l'un de ses livres de référence que je vous encourage à lire.

2. "Ce qui ne te tue pas te rend plus fort"

Est-ce que le philosophe allemand Friedrich Nietzche savait qu'une l'une de ses phrases ("Tout ce qui ne tue pas rend plus fort") extraite de son essai Le crépuscule des idoles (publié en 1888), servirait de phrase bateau que l'on sort à toutes les sauces pour justifier des souffrances? Je ne ferai pas mieux que Jean-Christophe Grangé pour vous en parler, alors je le cite : "Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort. C'était une connerie. Du moins dans son acceptation banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblie. L'âme humaine n'est pas un cuir quo se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate. En cas de choc, elle reste meurtrie, marquée, hantée." (extrait de Le passager). 

3. "C'était mieux avant"

Un peu dans le même genre que "les enfant d'aujourd'hui ce n'est plus ce que c'était". Ah lala, les réac relous et leur phrase toute faite! Effectivement, j'imagine que nous sommes tous tellement nostalgique de ce temps d'avant ou "c'était mieux", ce temps où la ceinture de voiture n'était pas obligatoire, où l'on servait de l'alcool aux enfants à la cantine, où les femmes devaient demander l'autorisation à leur mari ou à leur père pour travailler ou ouvrir un compte en banque. Si la nostalgie est complètement utile et qu'elle nous permet de ne pas refaire les mêmes erreurs, rien ne sert de toujours mettre le passé sur un piédestal. Je citerai Jean d'Ormesson "Il y a une formule que je récuse tout à fait c'est : "c'était mieux avant". Ce n'était pas mieux avant, ça a toujours été difficile."

4. "Il faut souffrir pour être belle"

Belle preuve que nous évoluons dans une société empreinte de patriarcat. Pourquoi associer beauté et souffrance? Je n'ai personnellement jamais compris. On peut ne pas vouloir être belle. On peut vouloir être belle sans souffrir. Et quid des hommes? "Il faut souffrir pour être beau" aussi? Je ne crois pas avoir déjà entendu cela...

5. "C'est pas grave"

Ou la négation du ressenti et des émotions. Pourquoi dire à quelqu'un que ce n'est pas grave, peut-être que pour lui ça l'est? Réprimer, nier, diminuer un ressenti, cela peut être vécu très violemment. Pourquoi ne pas se contenter, en toute simplicité et en toute empathie, d'accueillir ce que l'autre a à dire? 

 

N'hésitez pas à me rejoindre sur Facebook, Twitter, et Instagram.

Rédigé par Maman Chameau

Publié dans #Humeurs, #StopVEO, #Bienveillance - ENV

Commenter cet article

sabrina 01/03/2019 15:01

Moi le "il faut souffrir pour être belle" est une phrase agaçante, quelle lien il y a entre la souffrance et la beauté. Nous les femmes on s'inflige toutes sortes de sévices au nom de la beauté....

Elisa 01/03/2019 11:57

oui, en effet, moi, ces phrases, elles me donnent juste envie de répondre: ta gueule :D